Pastel


Le Mystère et l’éclat. Pastels du Musée d’Orsay, Musée d’Orsay, Paris

Edouard Manet, Portrait d'Irma BrunnerSous le pretext de mettre en lumière pour le grand public la technique du pastel , le Musée d’Orsay présente l’exposition temporaire Le  Mystère et l’éclat. Pastels du Musée d’Orsay. Consacrée à la technique de peinture appelée pastel , on y peut voir quelques chefs-d’œuvre du XVIIIe siècle jusqu’au XIXe.

Malheureusement pour l’exposition, elle est présentée au même temps que Picasso et les maîtres, dont on parlera plus tard, organisée par trois des plus grands musées français : le Grand Palais, le Musée du Louvre et le même Musée d’Orsay. A côté du public assistant à Picasso et les maîtres, Le Mystère et l’éclat apparaît abandonnée.

Cependant, elle n’est moins intéressante, même si j’ai un petit soupçon qu’il s’agissait plus d’un « prétexte » pour monter une exposition. Le fil conducteur es la technique du pastel et les salles sont organisées autour des maîtres qui ont travaillé avec cette technique, sauf la première, qui parle des origines. Il est intéressante de savoir que le pastel est une technique assez vieille, datant du XVe siècle, mais populaire juste à partir du Henri Gervex, DieppeXVIIe siècle, avec les portraits de la peintre Rosalba Carriera (1674-1757). L’expression permise par cette technique attira l’attention de peintres de tous les genres, et elle passa d’une palette assez limitée en couleurs, à une variété chromatique qui peut se compter en milliers grâce à l’invention des couleurs synthétiques au XIXe siècle.

Très peu utilisée pendant le XVIIIe siècle, la « renaissance » de la technique commence quand elle est reprise par des artistes de la taille de Delacroix, Millet, Manet ou Degas. En 1885 on voit même la fondation d’une « Société de pastelistes français » qui organisait expositions consacrées à la technique. Les sujets développés étaient le portrait et les scènes de genre, la vie moderne ou même les coulisses de théâtres, car elle permettait au maître de nuancer plus facilement la lumière et les couleurs des vêtements des personnages représentés. Autant dire que l’impressionnisme, en rompant avec tant des canonnes académiques, la reprendra, trouvant en Odilon Redon (1840-1916), un des meilleurs représentants.

Responder

Por favor, inicia sesión con uno de estos métodos para publicar tu comentario:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s