Collectionner à Naples


L’autre lecture du jour…

Lectoolique

Maria Toscano. « The figure of the naturalist–antiquary in the Kingdom of Naples. Giuseppe Giovene (1753-1837) and his contemporaries ». Traduit par Mark Weir. Journal of the History of Collections 19, no 11 (2007): 225 -237. doi:10.1093/jhc/fhm024.

Voilà un autre article que j’avais mis de côté depuis longtemps et qui s’est révélé assez utile pour mes réflexions dans la thèse. Maria Toscano présente le cas d’un collectionneur napolitain du XVIIIe siècle et de l’atmosphère de l’époque : Giuseppe Giovene, né près de Bari et qui est devenu une des figures les plus importantes des Lumières au Royaume des Naples. Le parcours de Giovene est, certes, très intéressant et sa collection, brièvement décrite dans l’essai, très impressionnante : surtout sa bibliothèque, conservée dans son intégralité au séminaire de Molfetta.

L’article illustre l’atmosphère régnante pendant les Lumières au Sud de l’Italie, qui a permis, comme ailleurs en France, la formation de cabinets et de collections d’histoire naturelle. En particulier, l’auteur signale l’influence des oeuvres de Bacon et Buffon. Or, d’après l’auteur, il n’est pas aisé de faire un analyse critique de cette période historique. Benedetto Croce aurait affirmé qu’il est possible de l’étudier depuis le point de vue érudit ou critique, mais qu’il n’était pas possible de le faire depuis un point…

Ver la entrada original 294 palabras más

Responder

Por favor, inicia sesión con uno de estos métodos para publicar tu comentario:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s